Chroniques Sataniques

Opinions et analyses d'un sataniste de gauche

À propos de Satanic Temple International

satanic-temple-international

Le texte ci-dessous constitue une tentative de traduction du F.A.Q. disponible dans sa version originale sur le site anglais de Satanic Temple International. Certains passages ont été adaptés pour résonner davantage avec l’actualité française.

Croyez-vous en / adorez-vous Satan?

Non. Nous sommes des athées, ce qui signifie que nous ne croyons pas en l’existence du surnaturel. Cela signifie pas de dieu, pas de démons, pas d’anges, pas d’esprits (saints ou autres) et pas de diable. Le culte est l’expression d’une adoration pour quelque chose envers lequel on éprouve de la révérence. Dans notre cas, nous éprouvons de la révérence pour nous-mêmes en tant qu’individus capables du meilleur que l’humanité peut exprimer en termes de compassion et d’empathie. Nous avons des coeurs et des esprits qui sont remplis de chaleur, de raison, et d’une qualité de curiosité capable de raisonner, de résoudre des problèmes, et et de se repérer au travers d’expériences existentielles profondes. Ceci constitue pour l’essentiel le coeur du satanisme. Cette philosophie peut être considérée comme une forme de pensée du soi.
Si vous n’adorez pas le diable alors pourquoi vous désignez-vous comme sataniques ?

Les bouddhistes n’adorent pas Bouddha, mais ils suivent ses enseignements. Le nom Lucifer signifie littéralement porteur de lumière, et il n’y a rien de plus lumineux que la connaissance. Dans les fables, Satan fut le premier à dénoncer et à exprimer des critiques rationnelles contre un dieu autoritaire qui demandait une obéissance aveugle, et pour cela il fut chassé. Bien sûr nous ne pensons pas qu’il s’agit de quelque chose qui est vraiment arrivé. Mais, historiquement, nous savons que ceux qui dénoncent les injustices commises par les gouvernements, les dictateurs religieux, et les corporations qui placent leurs priorités dans les profits au détriment des personnes sont souvent emprisonnés, tués ou stigmatisés comme des extrémistes. Nous interprétons donc l’enseignement allégorique de Satan comme la nécessité d’utiliser notre propre voix comme un instrument honnête de contestation fondée sur des preuves contre tout régime corrompu. L’utilisation de ce nom incite également chacun individuellement à réfléchir à ce qu’il croit. Une partie importante de l’expérience culturelle mondiale est, à son détriment, influencée par des dogmes et une influence institutionnelle d’origine religieuse et il peut être difficile de démêler ce que l’on croit vraiment de ce que l’on a appris à croire. S’associer à quelque chose qui est considéré traditionnellement comme interdit et caractérisé comme maléfique quand les faits nous montrent que cette chose est éthique, charitable et au bénéfice de l’humanité toute entière requiert un niveau de rationalité et de pensée critique que nous encourageons chez nos membres. Et si des gens, des gouvernements et des responsables [politiques, religieux ou économiques] peuvent faire des choses horribles au nom de Dieu alors nous pouvons à coup sûr faire des choses belles et inspirées au nom de Satan.
Donc vous êtes des activistes, et non des satanistes ?

Nous sommes des satanistes, ne vous y trompez pas.Ce sont les leçons du Satan littéraire que nous suivons : l’importance de la critique, de l’enquête rationnelle, de la remise en question vigilante de soi-même et de la lutte perpétuelle pour la justice. Parce que nous nous engageons à traduire en actes nos croyances, cette philosophie peut prendre la forme de l’activisme. Et comme pour n’importe qui d’autre qui se considère membre d’une religion, c’est notre fidélité à ces convictions sincères et profondes que notre identité en tant qu’organisation représente. Donc, oui, nous sommes des satanistes : et l’activisme est juste notre façon d’accomplir l’oeuvre du diable.
Utiliser le nom Satan ne va-t-il pas rendre plus difficile pour vous d’accomplir vos objectifs ? Ne serait-il pas préférable de vous appeler autrement ?

Les gens peuvent être superstitieux et susceptibles individuellement et en groupe ce qui est souvent un symptôme d’ignorance ou d’arrogance et nous aimerions changer cette façon de penser. Bien sûr c’est un combat incessant mais chaque avancée vers l’équilibre social requiert des personnes en première ligne. Si le monde prenait des mesures pour détacher son approche collective des différences d’une attitude de défense et de repli, pour faire un pas volontaire en direction d’une intégrité vigilante dans l’approche par chacun de la vérité, de la compréhension et de la conscience de soi, alors peut-être pourrions nous tous réaliser que nous sommes bien moins vulnérables et beaucoup plus adaptables que nous le pensons, ce qui serait libérateur.
Donc vous n’avez pas de rituels et vous ne tuez pas de bébés ?

Ce que la plupart des gens pensent connaître du satanisme vient de films de Roman Polanski comme Rosemary’s Baby ou La Neuvième Porte, de la trilogie de La Malédiction, ou de films de la Hammer comme Les Vierges de Satan. Ce n’est pas étonnant, ce sont de grands films, mais c’est de la fiction, les amis. Nous accomplissons des rituels, mais comme tout un chacun dans sa vie quotidienne. Traverser la rue est un rituel au cours duquel vous regardez des deux côtés au préalable. Vérifier vos e-mails peut être un rituel si vous avez une routine pour le faire : les vérifiez-vous au réveil… avec du café ? Passez-vous de la musique et dancez-vous en préparant le dîner ? C’est un rituel également. Nous ritualisons la vie parce que cela nous apporte du confort et que cela peut mettre en valeur des cérémonies importantes comme le rituel du mariage. Satanic Temple International accomplit également des rituels, mais il ne s’agit pas de magie noire, mais tout simplement d’une célébration de la vie.
Avez vous un rapport avec les organisations américaines l’Église de Satan et The Satanic Temple ?

Nous ne sommes actuellement affiliés avec aucune des deux. Nous avons des croyances similaires, mais aussi des politiques et des principes différents.Par exemple, l’appartenance à Satanic Temple International est toujours gratuite. Nous ne demandons pas non plus d’argent à nos membres et à nos chapitres et nous mettons en pratique nos idées sur l’autonomie et l’importance de la rébellion. Parce que nous avons une extension plus globale, et que nous présidons actuellement à l’Europe, l’Australasie et le Moyen-Orient, nos préoccupations sont globales et ne sont pas restreintes à notre propre pays.
Qu’est-ce que Satanic Temple International fait ici en France ?

Nous considérons qu’il est important de faire entendre clairement et publiquement la voix de la raison, pour contredire les « faits alternatifs », les agendas politiques et les déformations médiatiques que l’on entend aujourd’hui. Nous espérons que d’autres reconnaîtrons la vérité dans nos mots et saurons que nous sommes à leur recherche. Un rapide survol de l’Histoire ferait apparaître de nombreux exemples de pratiques brutales et tyranniques telles que celles que l’on constate aujourd’hui, perpétrées par des extrémistes chrétiens qui ne mettent même pas en pratique ce qu’ils prêchent. Combien de fois avons nous entendu un politicien demander toujours plus de contrôles pour les personnes au RSA, combattre les droits LGBT et les revendications féministes, ou demander des lois toujours plus dures contre l’immigration, pour ensuite être mis en examen pour détournement de fonds publics ou agression sexuelle, ou encore se compromettre avec des dictateurs. Cela arrive si souvent que vous pourriez quasiment régler votre montre dessus. Aux yeux de Stanic Temple, l’intolérance publique est probablement une cause de leur succès. Et ce sont ces personnes qui prétendent être nos dirigeants, qui nous imposent leurs idéaux mal conçus et mal construits, et qui font entrer leur détahcement des réalités dans nos salles de classes et nos foyers. Eh bien nous leur disons d’aller au diable. L’attirance actuelle d’une partie de la gauche française pour des figures historiquement proches de celle du sataniste, par exemple la sorcière, nous fait penser que d’autres partagent notre point de vue.
Donc vous haïssez la religion?

La pratique religieuse peut être une source de gratification émotionnelle immense. Nous sommes nous-mêmes une religion donc, non, nous ne haïssons pas la religion. Ce que nous haïssons sont la maltraitance et le harcèlement. Quand des centaines de milliers de catholiques défilent dans les rues contre les droits des familles homoparentales, c’est du harcèlement moral avec des conséquences en matière de violences homophobes. . Quand des familles qui vivent dans l’une des plus riches capitales du monde occidental sont mises à la rue sans moyens de subsistance, c’est du harcèlement économique et une forme de génocide. Et si vous êtes un harceleur, en particulier un qui utilise la religion comme une carte « sortez de prison » à la place de la compassion et de la raison, alors nous aurons probablement bientôt affaire l’un à l’autre.
Dois-je être gothique ou aimer la musique metal pour adhérer ?

Absolument pas : nous croyons en l’individualité et en la libre expression, et nous apprécions la valeur de la diversité.
Devenir membre coûte-t-il quelque chose ?

L’appartenance est gratuite et nous ne ferons jamais circuler de panier de quête.

%d blogueurs aiment cette page :